Les Euro au Pays des Merveilles… On n’est pas peu fiers !

Promettant un travail sur la danse, le théâtre, tout en abordant un aspect de civilisation anglaise : la Section européenne crée un musical à partir d’une œuvre dont nous célébrons cette année les 150 ans.

« Bienvenue à wonder.land, où vous pouvez être exactement qui vous voulez être. »
« Bienvenue à wonder.land, où vous pouvez être exactement qui vous voulez être. »

Cette année, le projet de la Section européenne est riche : les élèves vont lire Alice’s Adventures in Wonderland dans le texte, soit 60 pages dans la langue de Shakespeare. Leur mission est d’adapter le roman pour la scène du Grand Cordel au spectacle de fin d’année, avec toutes les contraintes d’une mise en scène du « pays des merveilles » sur un espace restreint.

12 chapitres, 24 tableaux

Si le travail sur la langue leur permettra de découvrir l’histoire, c’est l’EPS qui leur permettra de réaliser le parcours d’Alice au pays des merveilles : gestion de son corps, de l’espace scénique, plusieurs chorégraphies sont à créer…

Une seule scène ne suffisant pas vraisemblablement pas à donner donner l’illusion de ce voyage initiatique, ils devront aussi créer un fond de scène en vidéo avec lequel interagir. Ainsi devront-ils utiliser une flotte de tablettes pour capturer et monter des vidéos qui seront ensuite projetées sur l’écran du Grand Cordel lors de la représentation. Ils rendront ainsi compte des transformations physiques et/ou des rencontres d’Alice.

Le roman est également plein de poésie et de non-sens. Les chapitres trop ardus en anglais pour les élèves seront, eux, traités par une classe de 4ème du collège d’Orgères, qui créera pour l’occasion un ou plusieurs morceaux en musique assistée par ordinateur (MAO), guidé par leur professeur d’éducation musicale, M. Poissonneau. Eux liront lesdits chapitres en français et devront rendre compte du non-sens et du fantastique par la musique.

Wonder.land

Ce projet est né lorsqu’a paru la nouvelle de la création d’une nouvelle adaptation du roman en comédie musicale en juillet 2015 à Manchester. Cette coproduction (Manchester International Festival, National Theatre of Great Britain, Théâtre du Châtelet) a germé dans l’esprit du musicien Damon Albarn (Blur, Gorillaz, The Good, The Bad and the Queen…) : père d’une adolescente de 14 ans, il est parti de l’idée que le Pays des merveilles d’aujourd’hui pourrait être l’Internet où sa fille passe des heures.

Ce pitch a tout de suite résonné dans nos têtes d’enseignants de collège…

Ainsi ce projet permet-il de réfléchir aux usages numériques, aux publications numériques, à l’image que nos adolescents souhaitent donner d’eux-mêmes quand ils sont un coup grands, un coup petits…

Il est à noter pour les parents des élèves d’euro que ce projet nécessitera leurs autorisations pour :

  • la participation de leur enfant au(x) spectacle(s) de fin d’année ;
  • la capture et la publication de l’image de leur enfant lors de ce spectacle ;
  • la publication de ces images aminées et fixes sur différents supports (DVD, site Internet du collège…). C’est un projet ambitieux dont nous souhaitons garder trace et valoriser par une publication publique.

Cerise sur le gâteau

Après une première mondiale en juillet dernier à Manchester, le spectacle se jouera cet hiver à Londres, avant de s’installer à Paris l’été prochain (du 7 au 16 juin 2016).

En juin dernier, nous avons postulé auprès du Théâtre du Châtelet de Paris pour pouvoir obtenir des places pour cette nouvelle comédie musicale et pouvoir y bénéficier d’un atelier sur le numérique Alice 2.0}}}. Plus d’une centaine de demandes… Le projet des Gayeulles a obtenu les tickets d’entrée !

La section européenne et la 4ème d’Orgères sont donc conviées gratuitement à la répétition générale du spectacle Wonder.land le samedi 4 juin 2016. Le service jeune public du Théâtre et nous réfléchissons à la façon de mettre en place l’atelier Alice 2.0 AVANT le spectacle.

Restera donc le coût du déplacement d’1 ou 2 journées sur Paris.

Projet mené en partenariat avec le Collège Andrée Récipon d’Orgères.

Voir en ligne : Wonder.land au Châtelet