Les élèves de 3A répartis en brigades d’insurrection poétique ont sévi dans le collège vendredi 27 mars.

Kyllian Chevalier, au mégaphone, a déclamé des vers dans les couloirs et dans la cour.

Un groupe d’élèves a habillé les contremarches du bâtiment B. Un autre groupe a couvert le collège (bureaux, salles, couloirs) d’affiches poétiques insurrectionnelles. Un autre encore a écrit des vers à la craie sur la cour du collège. Un dernier groupe a semé des contraventions poétiques.

Cette expérience a été menée tambour battant, dans l’énergie de la révolte, celle, positive, qui dit non aux inégalités, à la souffrance, au totalitarisme, celle qui réveille les consciences et rend l’homme libre et debout.

Cette expérience a été menée tambour battant, dans l’énergie de la révolte, celle, positive, qui dit non aux inégalités, à la souffrance, au totalitarisme, celle qui réveille les consciences et rend l’homme libre et debout. Une belle insurrection, menée par dans le cadre du Printemps des poètes.

crair dans la cour Yanis groupe affiches groupe des contraventions Hugo glissant une contravention poétique sous le casque d un ouvrier Sergio mettant une contravention poétique Une affiche